Point sur les marchés – Novembre 2020

2 décembre 2020

| Newsletter

La crise est finie ! Le marché en a décidé ainsi avec le rebond fulgurant du mois de novembre.

1er acte : le 3 novembre, Joe Biden est considéré comme vainqueur de l’élection présidentielle US avec un très faible écart, un recul de la domination des démocrates à la chambre des représentants et une absence de majorité potentielle au sénat. Le scénario le plus redouté devient tout à coup idéal. Un président « recentré » avec une aile gauche affaiblie qui devra composer avec les républicains au Sénat sans pouvoir détricoter les réformes fiscales Trump. Wall Steet applaudit l’arrivée de Biden et tourne déjà la page Trump.

2nd acte : le 9 novembre : Pfizer et Biontech annoncent que leur vaccin contre le Covid 19 est efficace à plus de 90%. Dans la foulée, Moderna annonce que le sien est fiable à 94%. A la seconde où l’annonce est faite : 13h30 le lundi 9, le marché prend 8% et les value stocks ou les valeurs les plus massacrées à cause du virus s’envolent de 20 à 30% (Unibail, Accor, Airbus, Air France, …). La lumière au bout du tunnel s’intensifie mais pourtant tout n’est pas réglé alors que le monde occidental est en plein reconfinement dû à une seconde vague.

Néanmoins, pour les marchés, les planètes sont de nouveau alignées : Une croissance qui va repartir, pas d’inflation, des banques centrales en mode hyper liquidités, des états qui relancent leur économie à coup de milliards de déficits budgétaires dont tout le monde se fiche : la dette explose mais ne sera jamais remboursée, en tout cas celle émise à cause du Covid.

 Dans ce contexte euphorique, les indices value (France, Italie , Espagne) progressent de plus de 20%, Le SP ne progresse que de 11% (mais + 20% pour le Russel 2000 small caps) comme le Topix et le Nasdaq et Shangaï ferme la marche avec un petit 5%.Sur les taux , rien ne bouge, le 10 ans US plafonne à 0.85% et le Bund ne remonte que de 0.06% à -0.57%. L’or souffre de son statut de valeur refuge et baisse de 5% tout comme le $ qui s’effrite de 2.5%.