Point sur les marchés – Janvier 2020

4 février 2020

| Newsletter

Le mois de janvier a été mouvementé, commencé avec l’assassinat du quasi numéro 2 du régime iranien par les américains à Bagdad avec une réplique (mesurée) du régime des mollahs, poursuivi par la signature de la phase 1 de l’accord commercial sino américain et le début de la procédure d’impeachment contre Donald Trump et terminé par la sortie du Royaume Uni de l’UE et  l’épisode du Coronavirus en Chine. Ce coronavirus est-il le cygne noir de cette nouvelle année ? L’épidémie a pris de l’ampleur au pire moment, avant les congés du Nouvel An lunaire, période propice à la migration de centaines de millions de Chinois, qui retournent dans leurs familles. Les autorités chinoises ne devraient en tout cas pas lésiner en matière de mesures de soutien à l’économie et la FED a annoncé par l’intermédiaire de son président qu’elle surveillait de près les conséquences de ce virus sur l’économie US. Elle n’a toutefois pas bougé ses taux tout comme la BCE. Les résultats des entreprises pour l’année 2019 ont commencé et sont globalement en ligne avec des scores toujours aussi impressionnants de la part des GAFAM (sauf Facebook).

Dans ce contexte anxiogène, les marchés obligataires ont très mal réagi, les taux retombant fortement (10 ans US – 41 bp à 1.50%, Bund – 25 Bp), le cuivre et le pétrole se sont effondrés de plus de 10% , l’or a grimpé de 4% et le $ de 1%. En revanche les actions ont plutôt bien résisté :  aux USA le SP 500 est flat, le Nasdaq gagne 2%. En Europe le CAC perd 3% comme l’ES 50 et le Japon recule de 2% C’est évidemment la Chine qui paie le plus lourd tribut en chutant de 10% (sur les futures, le marché étant fermé).